Qui sommes nous ?

portrait-pascal-lievre-julie-crenn-herstory.jpg

Julie Crenn est docteure en histoire de l’art, critique d’art (AICA) et commissaire d’exposition indépendante. En 2005, elle a obtenu un Master recherche en histoire et critique des arts à l’université Rennes 2, dont le mémoire portait sur l’art de Frida Kahlo. Dans la continuité de ses recherches sur les pratiques féministes et postcoloniales, elle reçoit le titre de docteure en Arts (histoire et théorie) à l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux III. Sa thèse est une réflexion sur les pratiques textiles contemporaines (de 1970 à nos jours). Des pratiques artistiques mettant en avant les thématiques de la mémoire, l’histoire, le genre et les identités (culturelles et sexuelles).

Critique d’art, elle collabore régulièrement avec les revues Artpress, Africultures, Laura, BrandedLigeia, Inferno, N. Paradoxa ou encore Inter-Art-Actuel. Commissaire d’exposition indépendante elle a réalisé plusieurs projets : La Graineterie (Houilles), MAC VAL, Musée d’art contemporain de Rochechouart, Musée des Beaux-arts de Dole, FRAC Réunion, Musée Thomas Henry à Cherbourg, ICAIO (Mauritius), Galerie Lot10 (Brussels), Artothèque de Caen,  Maison des arts de Malakoff, Transpalette (Bourges), Le Cube – Independant art room (Rabat), Le Parvis (Tarbes), Galerie Polaris (Paris), FRAC Aquitaine (Bordeaux), MIAM (Sète), CAC La Traverse (Alfortville).

Julie Crenn est commissaire associée à la programmation du Transpalette – centre d’art contemporain de Bourges (2018-2020). Elle est également membre du Comité Technique d’Acquisition du FRAC Poitou-Charentes (2014-2020). En 2018, Julie Crenn est la directrice artistique de la résidence Les Ateliers des Arques.

————————————————————-

ENG /

Julie Crenn holds a doctorate in art history and is an art critic (a member of the AICA), and an independent exhibition curator. In 2005, she obtained a Master’s in Historical Research and Art Criticism from Université Rennes 2; the work of the Mexican artist Frida Kahlo was the subject of her thesis. As part of her research into feminist and postcolonial practices, she was given the title of Doctor of Arts (history and theory) by the Université Michel de Montaigne, Bordeaux III. Her thesis focused on contemporary textile practices and artistic works that highlight the theme of memory, history, gender, and cultural and sexual identities.

Since 2018, Julie Crenn has been artistic director of the residence Les Ateliers des Arques in the Lot (France). She is a member (2014–2020) of the FRAC Poitou-Charentes (France) Comité technique d’acquisition (‘technical acquisition committee’). She has organised a number of exhibition projects in France (in Paris, Caen, Rochechouart, Clermont Ferrand, Bourges, Tarbes, Bordeaux, and Saint-Denis de La Réunion), in Belgium (Brussels and Ghent), and in Germany (Leipzig); and she regularly contributes to various art magazines, including Artpress, Africultures, Laura, and Branded.

————————————————————-

++ AICA – Francehttp://aicafrance.org/portrait-de-julie-crenn/

+++ Bibliographie /// ARCHIVES DE LA CRITIQUE D’ART /// http://www.archivesdelacritiquedart.org/auteur/crenn-julie

————————————————————-

Pascal Lièvre est un plasticien qui apparaît sur la scène de l’art contemporain au début des années 2000, avec une série de vidéos musicales où des textes politiques, psychanalytiques ou philosophiques sont chantés sur des musiques populaires. Il explore la figure de l’exception au droit d’auteur qu’est le droit de parodie en exploitant le potentiel critique de l’imitation, renouant avec l’origine théâtrale des interludes bouffons : il produit des parabases politiques et crée des fictions plastiques par inversion de modèle. Sa pratique de la performance passe d’abord par des reenactments de performances historiques surtout d’artistes femmes et ensuite de mise en forme de corpus théoriques via des pratiques sportives comme l’aérobic ou la figure du défilé. Ses œuvres sur toile rejouent l’histoire de l’art avec des paillettes, un travestissement de formes iconiques autoritaires de l’art contemporain. Ses dernières années, il travaille sur des corpus théoriques féministes sous forme d’installation vidéo, de performance ou d’œuvres graphiques. L’œuvre de Pascal Lièvre joue sur différents registres de lectures, il tend à une décomplexification des genres, des styles et des goûts. Pour cela, il engage avec humour, provocation et critique, un dialogue avec le monde des images qu’il décortique et examine sans limite.

Ses œuvres ont été montrées en France à l’Espace Ricard (Paris), au FRAC Champagne-Ardenne, au FRAC Ile-de-France, au FRAC Réunion, au FRAC Aquitaine, à la maison des arts – centre d’art contemporain de Malakoff, à l’Abbaye Saint-André de Meymac, au Musée Ingres à Montauban, au Centre Pompidou (Paris), au MACVAL (Vitry-sur-Seine), à l’Espace Croisé (Roubaix), au MIAM (Sète), au CAPA d’Aubervilliers, au CAC – La Traverse (Alfortville) ou au Transpalette – Centre d’art contemporain de Bourges.

Ses œuvres ont aussi été présentées au plan international : Ronald Felman Gallery (New York), Flatland Gallery (Amsterdam), Art Statements Gallery (Hong Kong), Muu Gallery (Helsinki), Blackwood Gallery (Toronto), Satelite Gallery (Vancouver), Westfaelischer Kunstverein (Munster), Casino (Luxembourg), Musée des Beaux-arts du Canada, National Portrait Gallery (Washington), Musée d’Art Moderne de Moscou, Fonderie Darling (Montréal) ou encore récemment à la Villa Médicis à Rome.

+ Site internet de PASCAL LIEVRE

————————————————————-

ENG /

Pascal Lièvre is a visual artist who appeared on the contemporary art scene in the early 2000s, with a series of music videos where political, psychoanalytical or philosophical texts were sung on popular music. He explores the figure of the exception to copyright that is the right of parody by exploiting the critical potential of imitation, reconnecting with the theatrical origin of jester interludes: he produces political parquets and creates plastic fictions by model inversion. His practice of performance begins with reenactments of historical performances, especially of women artists, and then of theoretical corpus shaping through sports practices such as aerobics or the figure of the parade. His replays the history of art with sequins on canvas , a travesty of iconic authoritarian forms from contemporary art. These last years, he works on feminist theoretical corpora in the form of video installation, performances or graphic works.
Pascal Lièvre plays on different registers of readings, it tends to a decomplexification of genres, styles and genders. For this, he engages with humor, provocation and criticism, a dialogue with the world of images that he dissects and examines without limit.

His works have been shown in France at Espace Ricard (Paris), FRAC Champagne-Ardenne, FRAC Ile-de-France, FRAC Réunion, FRAC Aquitaine, at the Maison des Arts – Center for Contemporary Art in Paris. Malakoff, Saint-André Abbey in de Meymac the Ingres Museum in Montauban, the Pompidou Center (Paris), MACVAL (Vitry-sur-Seine), Espace Croisé (Roubaix), the MIAM (Sète), CAPA in Aubervilliers, at CAC – La Traverse (Alfortville) or at the Transpalette – Bourges Contemporary Art Center.

His works have also been presented internationally: Ronald Felman Gallery (New York), Flatland Gallery (Amsterdam), Art Statements Gallery (Hong Kong), Muu Gallery (Helsinki), Blackwood Gallery (Toronto), Satelite Gallery (Vancouver), Westfaelischer Kunstverein (Munster), Casino (Luxembourg), National Gallery (Washington), Museum of Modern Art in Moscow, Darling Foundry (Montreal) or recently at Villa Medici in Rome.