Expositions

HERstory – Des archives à l’heure des postféminismes /// Le Cube – Independant Art Room – Rabat

28577945_1714643645262829_6941226402322579456_o

Exposition du 24 février au 16 mars 2018

HERstory, définie comme une exposition d’archives, fait entendre les voix de féministes, hommes et femmes, du monde entier.

Dans le cadre de leur résidence, Julie Crenn et Pascal Lièvre recevront et interviewrons des artistes et militant.e.s actif.ve.s au Maroc sur leurs projets mais aussi sur leur position par rapport aux féminismes.

Ainsi, l’exposition présentée au Cube prévoit la diffusion des entretiens inédits réalisés au Maroc, enrichis des portraits précédemment filmés à Paris, ainsi qu’une série de vidéos, parmi lesquelles des extraits de conférences, des chansons ou encore des clips militants, récoltées sur internet. De plus, une bibliothèque féministe sera mise à disposition des visiteurs durant tout le temps de l’exposition. Ces ouvrages, dont les auteurs s’expriment depuis les différents continents, attestent d’une dynamique et d’un engagement critique global.

HERstory est une invitation à voir, écouter, lire, informer, découvrir, échanger, rencontrer, proposer, débattre, interroger et s’ouvrir aux pensées postféministes.

Des pensées extrêmement foisonnantes, qui, de jour en jour, s’étendent, se contredisent, se précisent et s’affinent. Des pensées qu’il est nécessaire de faire circuler pour générer une vision plurielle de nos sociétés.


English /

HERstory is an exhibition of archives that promotes feminist voices, of men and women from all over the world.

During their residency, Julie Crenn and Pascal Lièvre are planning to receive and interview engaged artists and activists in Morocco, on their projects, but also on their position in relation to feminisms. Indeed, HERstory is a space of queer feminist reflection, a space of exchange and archive fabrication; a platform of open research aiming to render sensitive the different thought currents related to feminism, not as a sum but rather a “work in progress” in perpetual mutation. Thus, the exhibition organized at Le Cube will include the diffusion of exclusive interviews conducted in Morocco, thusly enriching the portraits previously filmed in Paris.

Thanks to internet, speeches and writings from different cultures and geographical areas are made accessible; however, the problem of language difference hinders theoretic development. HERstory tackles this problem through the means of translation. In room three, at Le Cube, are permanently screened excerpts of conferences and self-expressions, affirming a plurality of feminisms and a strong will to diverge from a mono-feminist discourse.

Moreover, a feminist library will be available to visitors during the whole exhibition period. These books written by authors who express themselves from different continents, attest to a dynamic and global critical commitment.

HERstory is an invitation to see, listen, read, inform, discover, exchange, meet, propose, debate, question and open up to the post-feminist thought. Day by day, these extremely enriching thoughts spread out, contradict, and become more precise and refined. Therefore, they need to be circulated to generate a pluralistic vision of our societies.


Projet réalisé grâce au soutien de la Fondation Heinrich Böll Stiftung, de l’Institut Français de Rabat, de la maison des arts – centre d’art contemporain de Malakoff, ainsi que des maisons d’éditions : Tahin Party, Cambourakis, Nouvelles Questions Féministes, Mamamelis et Amsterdam.


PROGRAMME

21 février au 5 mars /// Résidence de Julie Crenn et Pascal Lièvre au Cube – independent art room Dans une volonté de prolonger et nourrir la base d’archives sous forme de portraits filmés initiée avec HERstory à Malakoff, Julie Crenn et Pascal Lièvre réalisent une résidence au Cube – independent art room. A cette occasion, ils recevront et interviewrons des artistes et militant.e.s actif.ve.s au Maroc sur leurs projets mais aussi sur leur position par rapport aux féminismes.

23 février à partir de 18h30 /// Vernissage de HERstory au Cube – independent art room. Cette exposition présentera pour la première fois aux publics du Maroc le projet HERstory réalisé à la Maison des Arts de Malakoff. Définie comme une exposition d’archive, HERstory réunit des extraits de conférences, des chansons ou encore des clips militants récoltés sur internet ainsi que des entretiens menés auprès d’artistes. La bibliothèque féministe pensée pour Malakoff sera reconstituée au Cube – independent art room, intégrant également des ouvrages majeurs du Maroc.

26 février à 19h /// Table ronde à l’Institut Français de Rabat.
Avec : Zoulikha Bouabdellah (artiste), Amina Benbouchta (artiste), Nadia Sabri (historienne de l’art) et Christine Eyene (commissaire d’exposition, directrice artistique de la prochaine biennale de Casablanca) autour de la question des roles et de la visibilité des femmes artistes et actrices culturelles dans la scène marocaine et internationale.

2 mars à 19h /// Table ronde au Cube – independent art room
Avec : Frank Lamy (commissaire des expositions temporaires au MacVal), Jean Zaganiaris (écrivain, auteur de Queer Maroc) et Pascal Lièvre et Julie Crenn. La discussion portera sur les masculinités et ses représentations (visuelles et littéraires), sur la question du genre dans différents contextes, temporalités et espaces géographiques. Dans le cadre de cette soirée, nous présenterons également les portraits inédits réalisés par Julie Crenn et Pascal Lièvre dans le cadre de leur résidence au Cube.


VUES DE L’EXPOSITION

LE CUBE – Rabat

++ HERstory – Chaine Youtube



HERstory – Des archives à l’heure des postféminismes /// Librairie Vigna – Nice /// MOVIMENTA

Du 28 octobre au 26 novembre à la Librairie Vigna à Nice ///

En savoir plus sur le projet HERstory / Cliquer ICI

Voir les ARCHIVES

Voir les PORTRAITS ARTISTES

Plus d’informations / MOVIMENTA – Nice

LIBRAIRIE VIGNA – LGBTI et féminismes à Nice



HERstory – Des archives à l’heure des postféminismes /// maison des arts centre d’art contemporain de Malakoff

Du 21 janvier au 19 mars 2017

Vernissage samedi 21 janvier à partir de 18h

La maison des arts, centre d’art contemporain de Malakoff, présente du 21 janvier au 19 mars 2017, l’exposition HERstory – des archives à l’heure des postféministes, proposée par  l’historienne d’art et commissaire d’exposition, Julie Crenn et l’artiste, Pascal Lièvre.

HERstory, définie comme une exposition d’archives, fait entendre les voix de féministes, hommes et femmes, du monde entier. Au total vingt-six vidéos, parmi lesquelles des extraits de conférences, des chansons ou encore des clips militants, récoltés sur internet. À l’étage, plus d’une centaine d’ouvrages transmis généreusement par des éditeurs désireux de participer au projet sont mis à la disposition du public. Ces livres rejoindront à l’issue de l’exposition, le fond d’ouvrages de la Médiathèque de Malakoff. Chaque samedi, les protagonistes de l’exposition Julie Crenn et Pascal Lièvre reçoivent et interviewent des artistes, hommes et femmes, au centre d’art, filmés et diffusés ensuite sur internet. Le public invité à assister aux prises de paroles, peut prendre part aux discussions et débats soulevés lors des rencontres. Ce projet, propose d’offrir une plateforme de recherche ouverte, visant à rendre sensible les différents courants de pensées liés aux féminismes, non comme une somme mais comme un « work in progress » en perpétuelle mutation.

——————————————————————————————————————–

Je considère comme féministe un homme ou une femme qui dit, oui, la question du genre telle qu’elle existe aujourd’hui pose problème et nous devons le régler, nous devons faire mieux. Tous autant que nous sommes, femmes et hommes.

Chimamanda Ngozi Adichie – We should all be feminists (2012)

Les postféminismes ont déconstruit le féminisme traditionnel qui ne parlait pas des femmes mais de la femme comme une entité spécifique ; il ne rendait pas comptent de la diversité des statuts et des orientations sexuelles des femmes et hommes transgenres et cisgenres et des personnes intersexes. Partout dans le monde, des féminismes s’affirment. Malgré l’accessibilité de leurs prises de paroles sur Internet leur portée n’est pas complètement effective parce qu’elles ne sont pas toutes traduites. La France accuse un retard considérable sur ces questions. Nous ne pouvons plus attendre. Si l’Histoire était repensée et réécrite selon ce point de vue inclusif, quels en seraient les récits ? Si l’Histoire de l’Art avait été considérée de manière égalitaire entre les artistes, peu importe leur genre, quels en seraient les récits ? Nous avons choisi de contourner l’Histoire (History) pour en proposer de nouveaux récits, de nouvelles voix et de nouvelles archives : HERstory. Nous, artiste et historienne de l’art, souhaitons nous engager pour rendre visible, faire circuler et archiver les paroles féministes. L’art, territoire supposément inventif, subversif et progressiste, connaît, comme le reste de la société, un retard impossible à négliger. HERstory est espace de réfléxion queer féministe, un espace de paroles, d’échanges et fabrication d’archives.

Un espace où s’entrecroisent les paroles d’hommes et de femmes cisgenres, transgenres et intersexes pour en finir avec la trop simpliste binarité de genres. En France, les résistances intellectuelles entravent les échos théoriques féministes et provoquent un retard depuis les années 1990. Le féminisme n’a pas bonne presse et les idées reçues perdurent : « on ne se maquille pas, on ne s’épile pas, on est toujours en colère, on a aucun sens de l’humour, on ne met pas de déodorant. » Grâce à Internet, les paroles et les écrits issus des différentes aires géographiques et culturelles sont accessibles, pourtant un problème de langage freine le développement théorique. HERstory se saisit de ce problème par un travail de traduction.

Au rez-de-chaussée du centre d’art, des écrans diffusent en permanence des extraits de conférences et de prises de paroles affirmant une pluralité des féminismes et une volonté de décloisonnement. Chandra Talpade Mohanty (Inde) évoque un féminisme transnational. Cordelia Fine (Canada) réfléchit à ce qu’elle nomme le neuroféminisme. Jessica Yee (Mohawk d’Akwesasne) nous parle d’une pensée féministe autochtone amérindienne. Ye Hayian, Ai Xiaoming et les Feminists Five nous informent de leur lutte pour leurs droits en Chine. Zahra Ali parle des enjeux du féminisme islamique en France et dans le monde. En créant la notion d’intersectionnalité, Kimberlé Williams Crenshaw pense de manière croisée les systèmes d’oppressions de classe, de race et de genre dans l’Amérique contemporaine.

Tous les discours sont traduits en français. À l’étage, les visiteurs ont accès à une bibliothèque féministe dont les ouvrages attestent d’une dynamique et d’un engagement critique global. À la fin de l’exposition, les ouvrages récoltés auprès des maisons d’édition seront confiés à la médiathèque de Malakoff, qui bénéficiera ainsi d’un fonds théorique dont les références proviendront des différents continents. Les vidéos et les livres invitent à élargir le cadre théorique des pensées féministes.

Au fil des jours, des femmes et des hommes artistes se joindront à nous pour discuter non seulement de leurs pratiques artistiques, mais aussi de leur position par rapport au féminisme. Les échanges seront filmés et diffusés sur Internet. La création d’archives est en cours. HERstory est une invitation à voir, écouter, lire, informer, découvrir, échanger, rencontrer, proposer, débattre, interroger et s’ouvrir aux pensées postféministes. Des pensées extrêmement foisonnantes, qui, de jour en jour, s’étendent, se contredisent, se pré- cisent et s’affinent. Des pensées qu’il est nécessaire de faire circuler pour générer une vision plurielle de nos sociétés.

Julie Crenn & Pascal Lièvre

——————————————————————————————————————–

ENGLISH /

My own definition is a feminist is a man or a woman who says, yes, there’s a problem with gender as it is today and we must fix it, we must do better. All of us, women and men, must do better.

Chimamanda Ngozi Adichie – We should all be feminists (2012)

Postfeminism has deconstructed traditional feminism that did not speak about women but about woman as a specific entity; that did not reflect the diversity of the statuses and sexual orientations of transgender and cisgender men and women, and neither of intersex people. Everywhere in the world, feminisms are asserting themselves. Despite the internet accessibility of their speaking out, their scope is not completely effective because they are not all translated. France lags considerably behind regarding these issues. We can not wait any longer. If history was rethought and rewritten according to this inclusive point of view, what would the stories sound like? If Art History had been considered in an egalitarian way between artists, whatever their genre, what would the stories sound like? We chose to bypass History to propose new stories, new voices and new archives: HERstory. We, artist and art historian, wish to engage in making visible, spreading and archiving feminist writings. Art, supposedly an inventive, subversive and progressive territory, knows, like the rest of society, a delay impossible to neglect. HERstory is a queer feminist reflection space, a space for words, exchanges and building archives.

A space where voices of men and women cisgenders, transgenders and intersexes commingle to end the too simplistic binarity of genres. In France, intellectual resistance has hampered theoretical feminist echoes and has caused a delay since the 1990s. Feminism has no good press, and accepted ideas persist: « we do not wear make-up, we do not shave, we are always angry, we have no sense of humor, we do not use deodorant. Thanks to the Internet, words and writings from different geographical and cultural areas are made accessible, yet a language problem hampers theoretical development. HERstory takes this problem on by translating works.

On the ground floor of the art center, screens constantly show excerpts from lectures and speeches affirming a plurality of feminisms and a desire for decompartmentalization. Chandra Talpade Mohanty (India) evokes transnational feminism. Cordelia Fine (Canada) reflects on what she calls neurofeminism. Jessica Yee (Mohawk of Akwesasne) talks to us about a Native American feminist thinking. Ye Hayian, Ai Xiaoming and the Feminists Five inform us about their struggle for their rights in China. Zahra Ali talks about the stakes of Islamic feminism in France and in the world. By creating the notion of intersectionality, Kimberlé Williams Crenshaw intertwines the systems of class, race and gender oppression in contemporary America.

All speeches are translated into French. Upstairs, visitors have access to a feminist library which books demonstrate a dynamic and critical global commitment. Towards the end of the exhibition, the books collected from the publishing houses will be entrusted to the Malakoff media library, which will thus benefit from a theoretical fund with references from all different continents. The videos and books invite to broaden the theoretical framework of feminist thoughts.

As the days go by, women and men artists will join us to discuss not only their artistic practices, but also their position in relation to feminism. The exchanges will be filmed and broadcasted on the Internet. The creation of archives is under way. HERstory is an invitation to see, listen, read, inform, discover, exchange, meet, propose, debate, question and open oneself to postfeminist thoughts. Extremely abundant thoughts, which are spreading themselves every single day, contradicting each other, becoming more precise and more refined. Thoughts that need to be circulated to generate a plural view of our societies.

Julie Crenn & Pascal Lièvre

Translated by EMILIE NOTERIS